Happy

Bonjour, je suis Nathalie

En 2015, j’ai fait le pari un peu fou de quitter mon job en CDI, pour démarrer une nouvelle aventure : celle de entrepreneuriat, du numérique et de la formation.
A 47 ans, j’ai décidé de tout recommencer alors que j’avais un job « tranquille » près de chez moi, plutôt bien payé et avec de nombreux avantages …

Mais pourquoi donc ? Quelle idée bizarre !

Tu as passé l’âge ma vieille !

Tu n’est plus » bancable »

C’est la crise, tu prends des risques !

Tout ça, je l’ai entendu. Mais j’avais besoin de vibrer. J’avais envie de créer une vie qui me ressemblait vraiment : être libre, créative, utile.

Après tout, 47 ans était un bel âge pour écrire un nouveau chapitre de ma vie …. non ?
Et lorsque la vie vous envoie des signaux forts qui viennent renforcer vos envies de changements, vous n’avez plus d’autre choix que de les suivre. 
Et ceux qui dansaient furent considérés comme fous par ceux qui ne pouvaient entendre la musique.
Nietzsche

2015 : une année charnière où tout a basculé

2015 sera une année très difficile sur le plan personnel et professionnel. Mes enfants grandissent et s’émancipent, je suis diminuée physiquement suite à une opération et mon job m’ennuie terriblement.

Je ne me sens pas à ma place. Je sais que je dois changer de cap, que ma qualité de vie est essentielle, que j’ai envie d’avoir du temps pour moi mais je n’ai aucune vision claire du chemin à suivre. Je suis sur des montagnes russes émotionnelles et je passe de l’excitation au découragement, du désespoir à la colère.

C’est dans ce contexte que mon chemin croise celui de Stéphane Diebold, Président fondateur de l’AFFEN, la 1ère association française pour la formation en Entreprises et les usages du Numérique. Il devient mon ami, mon mentor, mon guide. Il croit en moi, me rassure et m’accompagne pendant les 2 années qui suivent.

Je travaille avec lui au sein de l’association. Je rencontre des personnalités du monde de la formation, je commence à développer mon réseau, à monter en compétences sur les outils du numérique, à comprendre les ficelles du marketing. J’apprends sans relâche. La connaissance est grisante ! Plus j’apprends, plus j’ai envie d’apprendre … et plus je prends conscience de l’immensité de mon ignorance.
Je me sens bien, à ma place et alors tout s’éclaire : je veux devenir une spécialiste en marketing digital. Je veux former et accompagner les entrepreneurs qui désirent développer leur visibilité sur les réseaux sociaux !Je quitte alors mon job et j’arrive à Pôle Emploi le cœur léger et le sourire aux lèvres.

Le parcours du combattant de l’entrepreneur

Je me lance dans cette nouvelle aventure avec une énergie débordante. 

Dis donc Nath, t’exagère pas un peu quand même ?

T’aurais pas oubié que tu es sans emploi ?

Et que ton avenir est incertain !

Oui, of course, mais j’ai toujours eu la manie de voir les choses telles que je voudrais qu’elles soient et non pas telles qu’elles sont. Et ça m’a plutôt bien réussi jusqu’à présent !

Wayne Dyer, paix à son âme, écrivait d’ailleurs dans son livre Le pouvoir de l’intention :

Vous devez apprendre à votre imaginationà se concentrer sur ce que vous voulez

Tellement efficace pour booster son potentiel, se recentrer sur l’essentiel et visualiser.
Alors, croyez-moi, c’est réellement avec légèreté et une grande excitation que j’ouvre ce nouveau volet de ma vie. Je vais avoir deux ans pour apprendre, progresser, préparer mon projet et devenir entrepreneuse. Je m’entends encore dire « Je suis large « .
Mais,  il me faudra quand même affronter quelques péripéties administratives et convaincre Pôle Emploi de la validité de mon projet .
Situation irréelle et plutôt cocasse ! Ces personnes qui n’ont absolument aucune idée de ce qu’est le monde de l’entrepreneuriat devront décider de mon avenir et donner leur accord (ou pas) pour financer  les formations qui manquent encore à mon parcours.
 
Je me sens comme prise en otage et je comprends que mon enthousiasme et mon énergie ne suffiront pas à convaincre… il me faudra accepter de rentrer dans des cases, suivre des procédures, être patiente. Je perds du temps, un temps précieux qui s’écoule trop vite.
Qu’à cela ne tienne ! Je pioche dans mes économies pour suivre des formations en marketing digital et monter en compétences.
Je crée mon premier site web toute seule (#MerciYouTube). Je passe des heures sur internet pour comprendre le référencement naturel, découvrir le storytelling, et l’email marketing.
En parallèle je poursuis ma collaboration avec Stéphane qui me coach sans relâche pour mettre en place cette formation sur-mesure destinée aux entrepreneurs.

Août 2017 : c’est parti pour l’aventure

En Août 2017, le contenu de ma formation est finalisé. Un programme dense et complet de 4 semaines en blended learning. Je suis très fière…

Happy Digital voit le jour.

Quel meilleur nom pour une Happy Entrepreneuse

Je choisis le portage salarial pour tester mon projet sans perdre mes droits au chômage et pour bénéficier des labels qualités et agréments de cette structure.
Je suis tellement enthousiaste à l’idée d’accompagner des chefs d’entreprise dans cette aventure du numérique…. oui mais voilà, reste encore à les trouver et les convaincre !

Fin 2017, je décroche mes premiers contrats comme formatrice freelance pour des centres de formations.
Je me retrouve face à des groupes de 12 à 24 personnes…. tous salariés. Ils utilisent leur compte CPF pour suivre des formations bureautique, internet et réseaux sociaux. On me fait confiance, c’est chouette mais je dois m’adapter à ce nouveau public auquel je n’étais pas préparée. Angoissant et excitant à la fois.

Mais ça marche ! Je comprends que mon énergie positive est contagieuse et fait du bien ! Je suis faite pour ça, je le sais…. alléluia !

Logo Happy Digital

2018 : tout s'accélère

En janvier   Pôle Emploi me donne enfin son accord pour financer ma formation WordPress/SEO, soit presque 2 ans plus tard.
Ils auront été extraordinaires de constance dans leur détermination à me décourager. Mais j’ai bien fait de ne pas lâcher.
En février, je décroche mon 1er contrat avec un entrepreneur de ma région que j’accompagne dans la mise en place de sa stratégie marketing digital. Je trouve un collaborateur freelance spécialisé en SEO et WordPress pour me seconder et proposer un accompagnement global en terme de visibilité

La machine est lancée… et je me sens pousser des ailes

2019 : je décide de voler de mes propres ailes

J’ai suffisamment de recul pour m’assurer que mon activité est viable.

Très confiante, je quitte le portage salarial pour être totalement libre et indépendante. Un peu comme un ado qui quitte le nid familial pour vivre ses propres expériences sans filet ni garde fou.

Je lance donc les démarches auprès de la Préfecture de Saint-Etienne pour devenir organisme de formation.

2020 : crise sanitaire et Qualiopi, l'année de tous les dangers ?

Mars 2020, mon activité est en plein essor. Mon planning de formation est bien rempli sur les 6 mois qui arrivent.
Mais c’était sans compter sur un virus venu d’ailleurs. La sentence est immédiate : confinement, arrêt quasi total de mon activité de formation, bref la galère !
Je profite de cette période pour continuer de découvrir de nouvelles choses, me former, apprendre. Et pour mieux préparer le retour à une vie normal.

  • Je dévore enfin ces bouquins qui me faisaient de l’oeil du haut de ma bibliothèque depuis l’été dernier.
  • J’avale des podcasts en anglais sur le développement personnel (je vais bien, tout va bien…)
  • Je transforme mon salon en salle de sport et je me lance dans des séances de HIIT de dingue avec ma fille (#MonCoachTyranniqueAdorée) pour travailler mon body (la cinquantaine passée, t’as intérêt crois moi)Je m’essaie à la cuisine vegan (euh, du coup, avec le recul, j’aime vraiment trop le poisson et les fruits de mer, mais au moins j’aurais essayé)
  • Je continue de me former sur WordPress, les réseaux sociaux, le copywriting, Instagram, Google : j’enchaîne les webinars, les formations à distance. J’adore !
  • Et je décide de me lancer dans un chantier qui me semblait jusque là insurmontable pour une petite entrepreneuse comme moi : obtenir la certification QUALIOPI. Vous allez me dire : mais c’est quoi ?

Pour vous la faire courte, c’est une certification qualité qui sera obligatoire à fin 2020 pour tous les organismes de formation. Peu importe leur taille, leur CA ou le type de formations proposées.
Je bosse comme une dingue pendant des semaines pour mettre en place les process en attendant l’audit.

29 Octobre 2020 : le premier jour du reste de ma vie ?
Non, bien sûr. Mais quand l’auditrice m’informe que j’ai relevé le défi et que mes formations sont désormais certifiées Qualiopi, je vous avoue que j’ai fait une petite dance de la joie.

2021 : Happy Digital devient Centre habilité ICDL

Mars 2021,  une nouvelle étape est atteinte.

 

QUALITE ET CERTIFICATIONS

Qualiopi
Datadock
Happy Digital centre habilité ICDL
Pole emploi
mon compte formation
Région auvergne rhone alpes

J’ai hâte d’écrire la suite de mon histoire. Pourquoi pas avec vous ?

Si vous voulez :

  • Savoir comment utiliser les réseaux sociaux pour développer la visibilité de votre business
  • Créer un site web et amliorer votre référencement naturel
  • Vous démarquer de vos concurrents
  • Mieux connaître vos clients et prospects pour leur proposer des produits et services plus adaptés à leurs envies et besoins
  • Apprendre la bureautique
  • Devenir autonome sur un ordinateur

Contactez-moi

Mentions Légales

© Happy Digital